Matière, Antimatière et Mondes Invisibles

Matière, Antimatière et Mondes Invisibles2018-09-15T20:57:47+00:00

Exposition virtuelle

Du Mardi 2 Octobre 2018 au Jeudi 10 Novembre 2018

En cours de préparation, ouverture le 2 Octobre

La galerie du Ciel,

4 rue de Saintonge Paris 4

Imaginez au centre du Marais, un hôtel particulier aux cabochons baroques apparents sur les murs. Il affiche avec élégance son histoire fin Renaissance.
Poussez la porte discrète comme si vous étiez le passant curieux invité au dîner d’amateur d’art le plus secret de la ville. La porte chante, elle grince et l’ombre vous saisit alors que devant vous, brillant, imposant, majestueux, le plus bel escalier du monde vous invite.

Il est aussi fascinant que les robes à crinolines qu’il a vu descendre sur ses marches douces en marbre. Mais ce qui vous étonne davantage c’est la rampe ! C’est un véritable coup de foudre ! Quelle beauté à la fois glorieuse et voluptueuse. Quel ferronnier sinon le meilleur élève de Duhamel de Monceau a osé réaliser de telles arabesques en métal épais et lourd pour le rendre aussi gracieux ? Combien d’efforts, de talents, d’heures de travail et de coups de marteau ont été nécessaires pour parvenir à ce chef d’œuvre de légèreté et de raffinement qui semble tenir les murs comme une main gantée et parfumée ?

Vous montez sans effort un seul étage et en haut l’intense clarté d’une porte ouverte vous attire. C’est la galerie du ciel ! C’est l’entrée du temple et elle est illuminée par le soleil. Car c’est là qu’était logée l’ancienne ferronnerie et il semble bien que tous les feux se reflètent encore sur les murs habités.

Les mondes invisibles et l’antimatière d’Husson-Dumoutier sont entrés en résonance avec les volutes de la rampe pour orner les murs de l’antre d’Héphaïstos.

A-t-il voulu ce peintre, rendre l’émotion qu’il a ressentie en entrant subrepticement dans l’histoire de cet escalier menant au ciel ?

Alain Husson-Dumoutier
Artiste de l’UNESCO pour la Paix